www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Finistère

Vous êtes actuellement : MOUVEMENT DU PERSONNEL 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
12 juin 2008

Déclaration à la CAPD du 5 juin 2008

Tout va pour le mieux dans le monde de l’Education Nationale. En raison de manœuvres bassement politiques, le ministre de l’éducation Nationale a fait retarder les opérations de carte scolaire. Cette décision a entraîné un retard considérable pour l’organisation de cette CAPD. Si cela ne porte pas préjudice aux heureux enseignants qui vont pouvoir être nommés aujourd’hui, il n’en est pas de même pour ceux qui auront la malchance de revenir en 2ème semaine. Il est insupportable de savoir que des collègues, souvent jeunes et inexpérimentés devront attendre le soir du 3 juillet ou le 4 juillet, jour des vacances, pour connaître leur affectation. Ces retards auront nécessairement des conséquences pour l’organisation du fonctionnement des écoles à la rentrée prochaine. La poursuite de la politique de postes fléchés, une fois de plus lèse gravement les enseignants qui ont le malheur de n’être pas habilités langue. Tous les ans, ils se voient dépassés par de plus jeunes collègues et se demandent s’ils pourront un jour espérer obtenir le poste qu’ils attendent depuis longtemps. A cela s’ajoute l’inquiétude pour les collègues arrivés dans une école les années précédentes de rester assis sur un siège éjectable en cas de fermeture de classe dans leur école alors qu’ils ne sont plus les derniers nommés dans cette école. Le refus de Monsieur l’Inspecteur d’Académie d’accorder automatiquement des temps partiels à 80% ne fait qu’ajouter un flou supplémentaire à ces opérations de mouvement. Il n’est pas acceptable de voir remettre en cause les droits des personnels sous prétexte de restrictions budgétaires. Les regroupements d’écoles, souvent faits contre l’avis des conseils d’écoles, va poser problème à un certain nombre de directeurs chassés de leur poste et qui ne trouveront peut être pas une autre direction dans un proche secteur géographique. A tous ces problèmes liés au mouvement, s’ajoute l’inquiétude pour tous les enseignants des écoles de savoir comment seront exactement organisées les écoles à la rentrée prochaine. Pour conclure, le SNUipp demande que la seconde phase du mouvement ait lieu à une date qui permettra aux enseignants de prendre contact avec leur nouvelle école avant les vacances. Il demande qu’à l’avenir les calendriers soient respectés quel que soit le contexte politique. Il demande dès la prochaine rentée scolaire la suppression des postes fléchés. Il demande que ne soient plus effectués de regroupements d’écoles sans réelle concertation avec les différents partenaires de l’école et sans l’accord de ceux-ci. Le SNUipp n’a pas signé le protocole sur la nouvelle organisation de la semaine scolaire et quand nous voyons comment cela se passe, nous ne pouvons que nous en féliciter.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top

71, Rue Jacques le Viol 29 000 QUIMPER Tel :02 98 53 76 77 email : snu29@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Finistère, tous droits réservés.