www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Finistère

Vous êtes actuellement : AIS - ASH 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
26 janvier 2010

Le gouvernement a sollicité un grand emprunt : est-ce pour rembourser les sommes dues aux personnels des RASED relatives à leurs frais de déplacements professionnels ?

L’état est-il dans une telle situation faillite ou de surendettement qu’il ne peut plus acquitter ses dettes envers les membres itinérants des RASED ?

Alors que les personnels des RASED circulent avec leur véhicule personnel, leur propre assurance, sans remboursement de leurs frais de déplacements professionnels depuis le 1/04/09, ils circulent aussi grâce à leurs propres deniers. L’état est-il dans une telle situation faillite ou de surendettement qu’il ne peut plus acquitter ses dettes envers les membres itinérants des RASED ?

Pour expliquer le retard accumulé dans le remboursement des frais de déplacements professionnels, « on » nous répond que le logiciel ne fonctionne pas…. Nos voitures non plus quand on n’y met plus de carburant… Aussi, nous pensons que ceci n’est qu’un des nombreux signes d’un projet beaucoup plus profond de démantèlement volontaire du service public de l’Education Nationale :

Sabotage avant privatisation

Pour obtenir facilement le consentement de l’opinion pour la privatisation des services publics, la stratégie la plus souvent utilisée consiste à organiser préalablement le sabotage des services publics, afin que l’inefficience ainsi produite puisse servir de prétexte à leur privatisation. Cette stratégie a été massivement appliquée dans les secteurs de la santé et de l’éducation.

Voici ce que l’on peut lire à propos de l’éducation publique dans un document de l’OCDE qui est également à l’origine de l’AMI (Accord Multilatéral sur l’Investissement, en anglais M.A.I. : Multilateral Agreement on Investment) :

"Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles et aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement. Cela se fait au coup par coup, dans une école et non dans un établissement voisin, de telle sorte qu’on évite un mécontentement général de la population." (OCDE, 1996, Cahier de politique économique, n°13)

Appliquée aux Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté, cette approche devient : « Comme l’an passé, suite au pétitions et aux réactions des usagers des écoles ( parents, conseils d’école, enseignants) le ministère de l’Education Nationale a échoué dans son entreprise de destruction massive des RASED, il doit adopter aujourd’hui une stratégie connue pour être efficace. Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à maintenir l’illusion du maintien de la quantité de service des RASED, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits et les remboursement des frais de déplacements professionnels, mais nous le savons aujourd’hui, il serait dangereux de les supprimer. Les usagers de l’école, l’opinion publique réagiront violemment à la disparition subite des réseaux d’aides spécialisée aux élèves en difficulté, mais non à une baisse graduelle de la possibilité d’assurer leurs missions. Par exemple, la carence du remboursement des frais de déplacement professionnels contraindrait à plus ou moins long terme, ces personnels, hormis pour les masochistes, à réduire, à l’insu de leur plein gré, leur secteur d’intervention. Cela se fait au coup par coup, de telle sorte qu’on évite un mécontentement général de la population. » (ce texte est purement fictif, néanmoins toute ressemblance avec des situations existantes, passées ou futures, n’est pas fortuite).

Stéphane Larzul

 

22 visiteurs en ce moment

*Top

71, Rue Jacques le Viol 29 000 QUIMPER Tel :02 98 53 76 77 email : snu29@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Finistère, tous droits réservés.