www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Finistère

Vous êtes actuellement : AIS - ASH 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
2 mars 2010

RENCONTRE RASED 3 février à Châteaulin

Le Nord, le Sud, le Centre, les 3 spécialités, il y avait tout ce qu’il fallait pour faire un vaste tour d’horizon de tous les problèmes que rencontrent les collègues des RASED dans leur quotidien professionnel .

Les postes :

après un récapitulatif des postes perdus l’an dernier :
- 6 fermetures de Postes E et fléchage sur postes d’adjoints – un seul pourvu par une collègue spécialisée
- 7 postes de RASED transformés en postes surnuméraires
- 1 poste G fermé
- 1 G transformé en E surnuméraire
- 1 poste G fléché E sur poste d’adjoint, nous avons bien sur évoqué les menaces qui planent sur les RASED. Va-t-on remplacer les départs en retraite (un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne sera pas remplacé a rappelé Sarkozy lors de ses vœux), les postes gelés seront-ils pourvus, les postes fléchés et surnuméraires seront-ils maintenus ? Une grande vigilance s’impose pour le CTP du 29 mars . Les classes accueillant les enfants du voyage semblent déjà être dans le viseur, ce qui entraîne la question de l’avenir des CLAD pour lesquelles la circulaire de référence date de 2002. Cette année scolaire 2009-2010, ni E ni G en formation, seulement 6 D et 2 F ; au niveau national les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2008- 2009, 544 E et 252 G, en 2009- 2010, 120 E, 46 G . Réunion d’information ASH dans le Finistère fin janvier, 6 collègues sont intéressés par la formation D 4 collègues sont intéressés par la formation F 2 collègues sont intéressés par la formation E la CAPD du 12 mars examinera les décisions de départ en formation.

Le nouveau cadre universitaire de la formation des futurs PE fait aussi peser les plus grandes menaces sur le maintien des centres de formations spécialisées. Le risque est donc grand de voir disparaître les RASED et les structures d’adaptation et d’intégration par assèchement du recrutement.

Pas de remplaçants pour les RASED, Formation continue décevante, silence radio de Quimper ASH…………. comme une impression de fuite en avant . En décembre 2009 , une demande d’audience a été remise au ministère et à ce jour toujours pas de réponse .

Frais de déplacement :

C’était déjà pas terrible par la gestion IA 29 version papier, ça ne s’arrange pas avec la gestion IA 22 version en ligne. Des problèmes d’incompatibilité entre les réseaux éducation nationale et l’entreprise privée (Ulysse Travel Express) appelée en sous-traitance pour la gestion du remboursement des frais de déplacement expliqueraient les importants retards de paiement. Dans une logique libérale de destruction du service public, modernisation rime encore une fois avec externalisation. Cette « amélioration » justifiera sans doute de fermer un certain nombre de postes administratifs, tout en permettant à une société privée de réaliser des bénéfices. C’est inadmissible que les personnels subissent les aléas de ces nouveaux choix de gestion, alors que les sommes nécessaires à la prise en compte des personnels des RASED ont déjà étaient versées aux IA. Nous avons repris la proposition déjà diffusée par le SNUIPP 29 d’écrire chacun individuellement à l’IA pour réclamer les indemnités ainsi que les intérêts dus aux délais excessifs de mise en paiement (documents joints).

Savez-vous qu’en cas d’accident sur vos déplacements professionnels, c’est votre assurance personnelle qui est concernée ? Eh oui, il n’y a pas d’assurance de notre employeur, l’Education Nationale ; « cela n’existe pas dans la fonction publique »nous avait répondu l’IA au cours d’une audience l’an dernier .L’ IA, ce jour là aussi, il y a plus d’un an, avait évoqué la possibilité de nous informer clairement sur les bases de remboursement, les taux, les sources de calcul des kilométrages … On attend toujours … Nos revendications, d’augmentation du taux de remboursement, de la prise en compte de tous les déplacements, même urbains , sont toujours sur la table.

Proposition est faite de nous rendre « remarquables » en organisant un rassemblement départemental de tous les itinérants pour manifester notre ras le bol par une opération escargot, une boucle à vélo ou autre , peut être à Châteaulin d’un pont à l’autre, avec conférence de presse. Une autre proposition : décider d’un jour commun sur le département pour ne pas circuler. Affaire à suivre

Circulaire du 17-7-09 et obligations de service :

Pour ce qui concerne les heures de synthèse, le flou du texte laisse toutes les interprétations possibles ; Un décompte tient la route, c’est celui retenu par le SNUIPP national : présence élèves 24h + " un temps de concertation propre au réseau, complémentaire de celui prévu au 2 et 4 de l’article 2 du décret du 30 juillet 2008", ( qui ) permette une réflexion sur son fonctionnement…". L’ article 2 décline les 108 heures annuelles : n° 2 : 24 h consacrées aux travaux en équipe pédagogique, aux relations avec les parents… n°4 : 6 h conseil d’école, ni le 1° : les 60 heures d’aide personnalisée, ni le 3° : les 18 heures d’animations pédagogiques ne nous concerne. Dans les 108 heures, il reste donc 78 heures ( 108 - [24 + 6 ] = 78 ) pour les réunions de synthèse Réseau, ce qui fait : 78 : 36 (semaines) = 2,16 heures par semaine et cela peut expliquer le texte "soit une moyenne de 3 heures hebdomadaires". Les animations pédagogiques ne sont donc pas obligatoires, ("les enseignants spécialisés peuvent participer aux animations et formations pédagogiques"). On peut par ailleurs relever que les 24 heures prévues pour, notamment, les rencontres avec les parents sont vite dépassées.

Point divers :

Nous avons aussi constaté l’incidence de la loi sur l’intégration de 2005 sur le quotidien des collègues dans les classes : surcharge de travail, pression de la hiérarchie, des parents……. L’école de la performance évalue à tout va, et ne pointe que les échecs de ceux qui ne rentrent pas dans la "norme". Peu de prise en compte des progrès de chacun par rapport à lui-même comme cela se fait dans d’autres pays européens, mais mise en concurrence de chacun avec tous, élèves, écoles et bientôt aussi sans doute, enseignants…. Constat est fait que c’est l’estime de soi des élèves en difficultés qui en prend un coup dans ce contexte . La Bretagne est en tête du palmarès pour les résultats de ses élèves mais à quel prix ? A-t-on estimé l’ampleur des dégâts collatéraux ? L’espérance de réussite n’est pas la même suivant l’origine socioculturelle, l’environnement familial, les conditions de vie quotidienne …….. Il y en a pour qui l’école dès le départ peut être un milieu hostile ! Nous nous sommes déclarés preneurs de textes théoriques sur les méfaits des évaluations à outrance, des diagnostics à la mode dys… Internet peut servir à échanger sur des lectures, des sujets qui nous tiennent à cœur. Alors, à vos souris ! Nous avons abordé la dérive de l’externalisation de la prise en compte de la difficulté scolaire ( orthophoniste : profession d’avenir ) et de la médicalisation ( dys, hyperactivité, TOC … )

Bref, les échanges furent riches et chacun a apprécié de sortir de son isolement et d’exprimer ses inquiétudes, interrogations et propositions quant à l’avenir des RASED.

Aline Guyader

 

25 visiteurs en ce moment

*Top

71, Rue Jacques le Viol 29 000 QUIMPER Tel :02 98 53 76 77 email : snu29@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Finistère, tous droits réservés.