www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Finistère

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
6 avril 2010

Compte rendu du CTPD

Là, il s’agit d’un comité technique qui étudie précisément toutes les situations, sachant qu’il est toujours plus facile de défendre une situation avec des éléments chiffrés en main que dans le vide…

Pour ceux qui étaient présents la veille, la même démonstration a eu lieu sur les CLIS, sans « power point » cette fois.

Au CTPD sont présents outre les représentants des personnels (6 FSU, 1FO, 1SGEN, 1SUD, 1 UNSA), des représentants en nombre égal de l’administration (IA, IEN, proviseurs ou principaux de collèges).

Malgré nos efforts (que nous n’avons pas ménagés !) nous n’avons pu obtenir satisfaction sur l’ensemble de situations délicates. Pour autant, nous ne pensons pas que tout est terminé et il est toujours possible de revendiquer des moyens pour un bon fonctionnement de nos écoles publiques. D’autres rendez-vous sont à venir…

L’éclaircissement sur le comptage des enfants à l’école maternelle ne nous a pas convaincus : les services de l’IA prennent les effectifs constatés à la rentrée, opèrent une montée automatique et réinscrivent un nombre identique en prévisions à la rentrée n+1.

Inutile de vous dire qu’à ce compte-là nous ne pouvions avoir les mêmes chiffres et nous avons été choqués du mépris affiché par l’IA, parlant de « génération spontanée » depuis la publication du projet de carte scolaire.

Non, les directrices et directeurs ne sont pas des menteurs.

Oui les enfants, même et surtout jeunes !, ont le droit à un accueil et un enseignement de qualité.

En ce qui concerne les regroupements, la décision en revient au maire de la commune. Ce qui dans un premier temps semble nous être favorable – car bon nombre de maires refusent cette nouvelle organisation, mettant de fait en péril l’école maternelle et actant un désengagement de l’Etat- ,ne manque dans un second temps pas de nous interpeller.

Est-ce vraiment normal qu’un Maire –aussi sympathique soit-il-, ait la possibilité de décider de l’organisation interne des écoles ? Car ici, il n’est aucunement question de bâtiments communaux, pas plus que de frais de fonctionnement. N’est-ce pas préfigurer, une fois de plus, de ce qui se passerait s’il y avait des EPEP avec un conseil d’administration mené par un élu ?

N’est-ce pas faire vivre un fonctionnement avant de le valider par un texte législatif ?

On voit bien la tentation de certains maires, de mettre sous coupe réglée le fonctionnement des écoles publiques et de mettre au pas leur(s) directeur(s) récalcitrant(s), pour le plus grand bien des écoles privées de la baronnie locale.

Quant à compter sur les IEN pour être défendus…

A travers ces deux instances, on a bien vu ce qui était en jeu : la fin d’une certaine idée de l’Ecole Publique, soucieuse de prendre son temps pour que chaque enfant ait des chances de réussite, soucieuse de faire en sorte que l’enseignant soit disponible pour chacun au courant de la journée (impossible avec des classes de 30 élèves), soucieuse de créer les conditions d’un véritable travail en équipe basé non pas sur des formulaires et des papiers toujours plus nombreux à remplir, mais sur des liens humains mettant en œuvre une véritable dynamique de projet, soucieuse d’évaluer l’efficience d’un système pour mieux l’améliorer plutôt que des enfants individuellement.

Autant de valeurs que la FSU porte haut et fort dans toutes les instances où elle est représentée.

Armelle Le Coz

 

25 visiteurs en ce moment

*Top

71, Rue Jacques le Viol 29 000 QUIMPER Tel :02 98 53 76 77 email : snu29@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Finistère, tous droits réservés.