www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du Finistère

Vous êtes actuellement : ARCHIVES  / Archives  / Actualités 2010-2011 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
28 janvier 2011

CONSEIL ACADEMIQUE DES LANGUES REGIONALES

Le CALR s’est réuni mardi 25 janvier à Rennes : compte-rendu !

Compte rendu du Conseil Académique des Langues Régionales

Le CALR s’est réuni mardi 25 janvier à Rennes sous la présidence du Recteur d’Académie en présence de la Vice-présidente de la Région Bretagne, des Inspecteurs d’académie des différents départements, des délégués syndicaux, des représentants de parents d’élèves et de différentes associations œuvrant pour les langues de Bretagne. La Vice-présidente, Mme Louarn a lu une déclaration en ouverture.

La FSU a lu également une déclaration liminaire ci-jointe au nom de plusieurs organisations et partenaires.

- L’ordre du jour comportait la présentation du rapport Broudic. Pour les organisations, la FSU a demandé un changement d’ordre du jour, la présentation de ce rapport ne nous semblant pas prioritaire. Le Recteur a refusé. Pour la FSU ce rapport doit être pris pour ce qu’il est : une somme de travail intéressante, comportant des réflexions justes, mais aussi des inexactitudes et des préconisations qui n’engagent que son auteur puisque formulées en dehors de toute concertation et basées sur des témoignages individuels et scientifiquement non représentatifs. La FSU a donc refusé d’en débattre en l’état et a demandé la constitution de groupes de travail et la tenue d’un CALR spécifique, permettant de hiérarchiser les problèmes et leurs solutions. Enfin il est à remarquer que le rapport fait l’impasse sur des questions générales mais qui impactent l’enseignement du et en breton, comme celles de l’accueil des enfants de 2 ans en maternelle, la réforme de la formation des maîtres, les réformes en cours avec la disparition d’options… -

Un bilan de la rentrée a été dressé - Les propositions concernant les mesures en second degré ont été discutées : si certaines fermetures sont difficilement contestables au vu des effectifs, on peut quand même remarquer que le discours est à géométrie variable et qu’il suffit d’un critère négatif pour que le couperet tombe.. ici, ce sont les effectifs, là, le manque de transport, ici encore le manque de locaux ou encore l’historique de création ou de développement de la filière… Au final quelle que soit la manière dont on bat les cartes, ce sont les familles et leurs enfants qui sont perdants et avec eux la langue bretonne. On a beau jeu ensuite d’étaler des chiffres faisant état de la déperdition des élèves tout au long de la filière. Nous avons dénoncé la mauvaise articulation sur fond de rigueur budgétaire entre les différentes collectivités territoriales concernées et les services de l’Etat, qui pénalise les filières tant du point de vue des locaux que des transports… L’insistance a été telle de la part de tous qu’une solution pourrait être à l’étude sur le site de Sizun.

Une filière serait également ouverte à Quimperlé pour amorcer la dynamique de poursuite de filière.

Pour la FSU la poursuite de la filière bilingue en collège est une priorité, sans oublier les options qui sont cette année particulièrement touchées. Toutes les autres mesures (Fermetures des options BF1, LV dans 4 lycées, mise en sommeil de la filière de Carhaix, refus d’ouverture d’options, de BF1 et de filières bilingues) sont maintenues par le Recteur. - le premier degré a peu été évoqué car la carte scolaire n’en est qu’à la phase de préparation. Toutefois le manque de vivier d’enseignant a été souligné par le Recteur et sera vraisemblablement la bonne excuse pour n’ouvrir nulle part. - Enfin l’Inspectrice Langue et Culture Régionales a fait état des résultats des évaluations en breton. 70% des élèves atteignent le niveau A2, ce qui est en deçà des objectifs.

 

45 visiteurs en ce moment

*Top

71, Rue Jacques le Viol 29 000 QUIMPER Tel :02 98 53 76 77 email : snu29@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Finistère, tous droits réservés.