SNUipp-FSU du Finistère
http://29.snuipp.fr/spip.php?article2222
Formation continue
jeudi, 22 février 2018

Parce qu’enseigner est un métier qui s’apprend, la formation doit constituer un axe central et solide tout au long de la carrière des enseignants pour leur offrir la garantie d’une formation initiale et continue de qualité. C’est la ligne de conduite adoptée par tous les pays qui ont réformé avec succès leur système éducatif. Or, l’offre de formation en France n’a cessé de se dégrader au fil des ans, faisant les frais des contraintes budgétaires et du manque de remplaçants. Les conclusions de la dernière enquête PIRLS portent d’ailleurs un regard sévère sur l’état de la formation continue en France.

Pour le SNUipp-FSU, la formation continue doit s’inscrire dans une continuité avec la formation initiale. Elle doit avoir lieu sur le temps de classe, sous forme de stages, être librement choisie et nécessite des moyens de remplacement en nombre suffisant. En cela, elle se distingue des animations pédagogiques, souvent destinées aux formations institutionnelles imposées. La formation continue doit articuler des apports didactiques permettant d’actualiser ses connaissances, d’enrichir ses savoirs et d’acquérir de nouvelles compétences, avec des temps de pratique, d’échanges et d’observation. La multiplication des réformes et la complexification des exigences et des publics renforcent encore la nécessité d’une véritable formation continue.

Le prochain conseil départemental de formation, dans lequel siègent les représentants de l’administration, de l’ESPE et les représentants du personnel se tiendra le 23 avril. Il est censé discuter des besoins en formation continue dans le département et être consulté sur l’offre de formation. Sauf que ces dernières années, faute de moyens alloués à la formation continue et de volonté politique, c’est devenu une coquille vide.

Le Recteur et les DASEN décident des priorités retenues pour répondre aux seules commandes ministérielles et retiennent un « public désigné » pour les quelques formations organisées hors formations institutionnelles. De ce fait, la liberté de choix des collègues et la prise en compte de leurs besoins en formation sont totalement ignorées.

Cette situation n’est pas acceptable. C’est la raison pour laquelle, dans les quatre départements de l’académie, le SNUipp-FSU a décidé de se mobiliser pour une prise en compte des besoins en formation des enseignants. Pour cela, nous avons besoin de recueillir le maximum d’avis de la part des collègues. C’est l’objet du questionnaire ci-dessous.

Ces avis et attentes, nous les porterons lors du conseil départemental du 23 avril et lors du CTA du 20 mars.

Compléter l’enquête

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du Finistère, tous droits réservés.